visuel editoUn dicton local fait du village l'un des trois joyaux de la Corse, avec Prunelli et Borgo : di a Corsica tre ghjuvelli : Antisanti, Borgo e Prunelli.

Perché à 700 m d'altitude sur un éperon rocheux, le village bénéficie en effet d'une situation exceptionnelle. Dominant toute la plaine orientale, il permet d'admirer les îles d'Elbe et Monte Cristo. Il offre, à l'opposé, une magnifique vue sur les principaux sommets du centre de l'île. S'étendant sur une superficie de 4795 hectares, la commune comprend une zone de montagne, avec le village et le hameau de Petre Bianche, presque essentiellement vouée à l'élevage. Les coteaux, qui produisaient un blé réputé, assurèrent longtemps, avec les cédrats de la plaine, la prospérité de la commune : ogliu di Lama e pane d'Antisanti.

Actuellement, l'agriculture, plus mécanisée, se concentre dans la zone de plaine, où se sont développés les hameaux de Purizzone, Muniglia et Campo Quercio, qui regroupent plus de la moitié de la population communale. Les principales activités y sont l'agrumiculture (40% de la production française de clémentines) et la viticulture.

Les opérations de remembrement rural menées à partir de 1970 ont permis une exploitation plus rationnelle des terres, grâce notamment à l'ouverture de près de 50 km de voirie et autres travaux connexes ( démaquisage ). Avec ses commerces ( épicerie, snack, cafés ), ses artisans ( maçons, électricien, plombier ), son atelier d'art du peintre Ribellu, ses gîtes ruraux, sa politique active du logement, la sauvegarde des services publics, la vie locale d'Antisanti est vivante et multiforme.